J'adore le semi-marathon de Paris. Peut-être parce que le parcours passe uniquement par des rues ou je m'entraine. Le temps ce dimanche était idéal pour la course à pied, limite même trop chaud.
Filous passe me chercher à 8h30, direction chez Davis qui veut bien servir de base arrière pour notre course: changement, dernière gorgée d'eau, crémage, dernier besoin.
Vers 9h00, direction le départ de la course. Nous faisons quelques échauffements avant de rejoindre notre SAS de départ.
N'en déplaise à Davis et Filous mon véritable objectif est de me faire plaisir et ce quelque soit le chrono. Nous callons néanmoins notre course sur des kilos à 5' au début.
Pris par l'ambiance nous avons démarré vite, très vite, voir trop vite. Nous avons enchainé les kilomètres entre 4'30 et 4'55, le plus souvent proche de 4'45. Mais qu'importe puisque je me sentais bien.
Nous avons tenu ce rythme soutenu jusqu'au 14è kilomètre (vers la porte de charenton). J'ai ressenti le besoin de calmer un peu le rythme de peur d'exploser. Filous visiblement en meilleure forme me quitte donc au kilomètre 14.
Je ralentis mon rythme en faisant le 14ème kilomètre en 4'55. Puis entre le 15ème et le 19ème je dois tourner aux alentours de 5'15, ce qui n'est pas catastrophique en soit mais c'est le contraire de ce que je voulais faire. Je voulais commencer doucement pour pouvoir terminer en fanfare. C'est là le véritable plaisir de la course, terminer plus vite que l'on a commencé et pour le coup je souffre à ce moment de la course.
Pendant le kilomètre 19, je commence à ressentir une douleur au mollet droit. Cette douleur je la reconnais immédiatement, c'est la crampe qui se prépare. Au premier spasme, je décide (à contre-coeur) de m'accorder quelques instants de repis: marche, étirement. Je repars à une bon rythme jusqu'au kilomètre 20 ou j'ai carrément une crampe. Là je n'ai pas d'autre choix que de marcher pendant 2 minutes avant de pouvoir terminer les 700 derniers mètres en courant.
Au final mon chrono n'est pas si mauvais que ça: 1h46, surtout si l'on tient compte que j'ai marché 2-3 minutes pour contenir la crampe mais c'est un sentiment globalement mitigé qui me reste.
Et autant dire que les crampes autour des 20kms m'inquiètent pour le Marathon ...