Avec la sublissime chanson du regretté Daniel Balavoine en tête, je lance une première salve d'une série de billets sur ... devinez quoi? la course à pied.

Bonjour à tous,

Mon premier article sur jogblog sera une brêve présentation de mon parcours et de mon actualité d'avaleur de bitûme. Je remercie Jêrome pour sa sympathique invitation à contribuer à la vie de ce blog et espère vous faire partager ma passion de l'ultra qui reste encore (et j'espère pour pas trop longtemps) une discipline confidentielle en France.

Je m'appelle donc Philippe, j'ai 34 ans, je vis en bordure de la forêt de Saint-Germain, je suis pêre de 2 enfants et marié à une personne TRES compréhensive (car c'est pas évident de s'entendre dire: "chérie, on regarde un film en amoureux ce soir?" - "euh... non, je dois aller bouffer du kilomètre pour respecter ma moyenne hebdomadaire"... vous voyez le genre...).

J'ai commencé (il y a 15 ans) par le parcours classique: "tiens je suis capable de courir 5 km, génial !" puis "tiens j'ai terminé une course de 10km, je suis vraiment un cador!" puis "wouah, un semi, je ne serai jamais capable de faire plus, trop crevant !" puis "le marathon est vraiment une épreuve de fou, mais qu'est-ce que ça fait du bien quand ça s'arrête !" et puis...

Bon, je vous détaille pas la suite mais petit à petit j'ai exploré les sentiers brumeux des courses nature de plus de 42,195 km, puis des 100 km, puis des ultra-trail (comme l'UTMB ou la diagonale des fous) et finalement des épreuves de 24h (également joliment appelée épreuves circadiennes).

Avec le recul, je dirai que 2 motivations peuvent être à l'origine d'un tel cheminement:

  • L'amour fou de la course à pied (et des sensations que cela procure) qui amène à revenir sans cesse sur le mêtier (comme un musicien qui travaille inlassablement ses gammes pour progresser)
  • La recherche du petit picôtement caractéristique qui précéde le départ d'une course avec la grande question existentielle " mais qu'est ce que je fous là ???" et le bonheur du dépassement de soi à l'arrivée

Bon je vais terminer ce premier billet pour vous promettre des compte-rendus complets de mes prochaines courses: les 100km de Millau fin septembre et les 24h d'Aulnat en octobre, et un suivi de ma préparation d'ici là.

Sportivement, Philippe.