Tout se passe pas trop mal jusqu'au 18ème, la douleur à presque disparu mais je m'explose un ongle de pied. Curieuse sensation qu'un ongle qui part. Après 1 ou 2 km à chercher comme je dois poser mon pied pour ne pas trop souffrir, mon ongle mort trouve sa position et ne m'empeche plus trop de courir.
Je ne fais plus que 5'45 le kilo en faisant bien attention à prendre mes ravitaillements (je perds donc 1 ou 2'). Arrive l'endroit ou j'ai eu ma crampe l'année dernière (rue de Charenton). Je ralentis doucement pour éviter la rupture, je fais 6'50 le kilo.
Au 25ème les fameuses crampes me guettent. Elles sont là. Je marche en faisant bien attention à allonger le pas. Toujours dans un esprit très positif je me dis que c'est toujours 5km de gagnés par rapport à l'année dernière.
Je reprends ma bonne vieille technique marche/course en veillant a ne pas me faire terrasser par les crampes qui reviennent constemment.
Je ne suis pas inquiet, je sais que je vais finir. Je me fous complètement de mon chrono. Je profite. Je profite du monde, des coureurs. Je parle avec certains. J'encourage d'autres. C'est pas tous les jours qu'on fait un marathon.
Je suis content parce que je sais que je vais finir. Je fais bien attention à m'hydrater. Je masse un peu en courant/marchant quand les crampes sont vraiment trop fortes.
Entre le 35ème et le 39èkm c'est assez dur (8' le kilo). J'ai mal partout. Je me souviens que le parcrous dans le bois de Boulogne est dur. Je prends le temps de regarder mon chrono et du coup je décide de me dépecher un peu. Ca serait le comble que je fasse moins bien que l'année dernière (4h47) en me sentant mieux.
J'accélère et je tiens le rythme d'un peu moins de 7' le kilomètre. Je termine même les deux derniers au rythme de 6'30 le kilomètre. Plus que 195m, je tiens le rythme. Je passe la ligne d'arrivée. Je hurle. Je suis marathonien. Je suis content. Mon chrono s'arrête à 4h45 pile, c'est pas bon mais c'est inespéré.
En prenant le départ je me disais que j'abondonnerai au bout de 10km si la douleur au mollet était encore là, 4h45 plus tard je franchis la ligne d'arrivée. Ca fait un peu "idiot du village" d'être content mais je m'en fous.
Un de mes amis, ancien marathonien qui à depuis sombré dans l'obésité, m'a dit que ce n'était pas une distance pour moi. Surement, mais j'adore l'ambiance des courses. On a tous le même objectif: se dépasser. On s'entraine 6 mois pour lever les bras après 42,195km de course et ça c'est unique. Surtout ne pas oublier qu'il faut se faire plaisir.
Bravo à tous ceux qui ont réussi à se dépasser. Bravo à David qui termine son 1er marathon en 4h14. Bravo à Denis qui est maintenant Marathonien.
Merci à tous pour vos encouragements. J'ai gagné une médaille. Jogblog a gagné un nouveau rédacteur. Que demander de plus :-).