JogBlog: carnet d'entrainements et récits de courses.

Objectif 2007: Marathon de Paris

mardi 27 mars 2007

Les jambes chargées

Tout d'abord désolé de blogguer les courses avec un peu de retard. J'ai déja eu l'occasion de l'écrire, je maintiens mes 3 sorties par semaine même si les douleurs dans le bas des jambes commencent à laisser des traces.
Cette sortie longue de dimanche devait être la sortie maousse costo de mon plan d'entrainement. Seulement voila, je suis seul. J'ai bien essayé de rameuter Filous pourqu'il vienne avec moi mais j'ai comme l'impression qu'il est en train de lacher prise. Après 3/4 coups de téléphone j'étais résolu à partir tout seul, advienne que pourra. Heureusement, le coach m'a téléphoné 1h avant mon départ et ca donne un peu de baume au coeur :-). Je pars donc sur ma coulée verte direction la piste de 1km près du Château de Vincennes ou je dois retrouver Coach. Le parcours fait grosso-modo 6,5km. Une fois ensemble nous faisons un petit tour du Jazzy, puis un tour du Lac des Minimes. Lorsque le coach me quitte ca fait 1h30 que je cours à une allure de 5'30 le kilo. Je n'ai pas de réel objectif de vitesse, je veux juste tenir sans avoir de crampes.
Au lieu de repartir vers chez moi, je décide de continuer mon tour dans le bois. Après 1h52 de course je passe devant un bus qui me ramène chez moi. Là j'ai été faible, j'ai pris le bus. Je sais c'est pas terrible. J'ai couru 20,5km et il me manque ces 4/5km qui auraient fait la différence.
Attention, je suis tout de même satisfait car dimanche matin je ne donnait pas cher de ma peau ...
Par contre il va falloir que je remette ca dimanche avec un sortie samedi matin histoire de charger un peu les jambes.

samedi 24 mars 2007

Entre deux

Départ vendredi matin pour ma deuxième sortie de la semaine. Cette semaine doit être celle de la sortie longue, voire très longue. Après les mauvaises sensations de mercredi je ne me fixe pas trop d'objectif pour cette sortie. Avaler du km ca sera déja pas trop mal.
Après 40' de course à allure marathon (5'25), je décide de pousser une peu le rythme histoire de voir si les jambes suivent. Surprise, le coeur et les jambes tiennent le choc.
Je rentre à la maison après 1h pile de course pour 11,8km. La bonne nouvelle c'est que je me sens bien :-).
Dimanche, ce sera une autre affaire car je suis censé faire au moins 25km.

jeudi 22 mars 2007

les montagnes russes

Départ mercredi matin pour ma sortie de fractionné. Même si je sais que mon entrainement n'est pas très orthodoxe, je me tiens à faire mes 3x2000m à 4'30 le kilo avec 2' de récupération entre.
Sans vouloir transformer ce blog en discussion du café du commerce je peux vous dire qu'il faisait froid. Coupe vent et gants étaient de rigueur. Après 20' d'échauffement sur la coulée verte je commence mes accélérations. Tout se passe bien mais je ne me sens pas en aussi grande forme que samedi. Lorsque je commence ma 2ème accélération je me rends compte que j'ai un vent de face et que ca monte. Je me force à garder le rythme en faisant bien attention à controler ma respiration.
Mission accomplie après la 3ème accélération. Je rentre doucement à la maison après 59' de course pour 11,3km.
Quelle curieuse sensation de peiner alors que quelques jours auparavant j'avais la pêche ...

mardi 20 mars 2007

Semaine post-semi

Si le semi marathon fut dur sur le coup je peux vous assurer que j'ai également souffert de nombreuses courbatures après, preuve que j'ai surement forcé.
Une fois n'est pas coutume voici un résumé de ma semaine de course post-semi
Après avoir laissé passé le lundi et le mardi je suis parti pour une séance de décrassage le mercredi. Départ en bas de chez moi mercredi matin pour une petite course sans prétention. Si les premières minutes sont difficiles, je trouve rapidement mon rythme qui doit se situer dans les 5'30 le kilo.
Au final, une course de 1h00 pour un peu plus de 11km, objectif atteint !

Départ Jeudi matin pour un week-end à Naples en amoureux. A 1 mois du marathon je n'ai pas envisagé ce week-end sans au moins une course, j'ai donc emporté mes baskets dans ma valise.
Après avoir découvert que l'hôtel possédait une salle de sport, j'ai opté pour une sortie en salle. Objectif: 3*2000m à 4'30 le kilo.
Franchement faire du fractionné sur tapis c'est pas le top mais je n'ai pas eu le courage d'explorer les environs de Naples pour trouver un spot de course. Ma philosophie pour ce week-end était de saisir les moments de course si ils se présentaient...

Le lendemain (Samedi), après une journée de visite à Pompei je décide de faire ma séance longue encore sur tapis. La salle étant fermée et moi en tenue, je suis finalement parti explorer Naples.
Voici les avantages de la ville:
1. C'est au bord de l'eau
2. C'est vallonné
Et voici maintenant voici les inconvénients
1. Il y a beaucoup de voitures
2. Je n'ai pas croisé un espace vert digne de ce nom
3. C'est très vallonné
Je m'engage sur la promenade (qui ressemble au rendez-vous des runners), décidé à courir dessus tant que le chemin me le permet. La promenade se transforme rapidement en route mais la vue sur la mer me fait garder mon cap. La première partie de ma course a finalement constitué à gravir une petite montagne (130m de dénivellé). Je ne me préoccupe pas de ma vitesse trop content d'éprouver (enfin) un peu de bonheur à courir. Après 8km j'arrive à ce qui ressemble à l'accès une voie rapide, je rebrousse donc chemin. Sur le retour je calle 10' à allure semi, histoire de stimuler les jambes.
Au final, une course de 17.2km en 1h34. Ce n'est pas une sortie longue mais c'était assez inéspéré.


mercredi 14 mars 2007

Naissance.

Quand même un petit billet pour dire deux choses importantes :
- tout d'abord, mon 3e fils est né ce mardi. Du bonheur. La vie c'est magique. Un instant, vous avez une femme qui a un énoooooorme ventre qui remue, et l'instant d'après vous avez 3,4 kgs de vie qui jaillit comme ça. C'est mon troisième enfant, et c'est toujours pareil, un truc de fou.
- ensuite, je vous lis tous, billets et commentaires. Je bave evidemment, mais surtout, c'est marrant, je suis fier de vous. Je découvre le billet de Jérome, et je sers les dents en me disant "va y mon gars, eclate tout. Tu vas le faire". Je lis aussi Denis, et je dis "Bravo".
Je dis aussi, futurs marathoniens, que c'est le moment de mettre le paquet. Ce dernier mois est décisif, et en plus c'est le meilleur. Il commence à faire beau, les journées s'allongent. Allez y, arrachez vous, dites vous que vous devrez passer le mur la tete haute, avant de lever les bras à l'arrivée.
Et Denis Futur Marathonien, pense que tout ça vaut vachement le coup, parce que comme le disait Adidas dans une pub il y a quelques années "Seuls ceux qui ont terminé le marathon peuvent porter le nom de marathonien".
Bons runs.

lundi 12 mars 2007

Qu'il fut dur ce semi-marathon ...

J'adore le semi-marathon de Paris. Peut-être parce que le parcours passe uniquement par des rues ou je m'entraine. Le temps ce dimanche était idéal pour la course à pied, limite même trop chaud.
Filous passe me chercher à 8h30, direction chez Davis qui veut bien servir de base arrière pour notre course: changement, dernière gorgée d'eau, crémage, dernier besoin.
Vers 9h00, direction le départ de la course. Nous faisons quelques échauffements avant de rejoindre notre SAS de départ.
N'en déplaise à Davis et Filous mon véritable objectif est de me faire plaisir et ce quelque soit le chrono. Nous callons néanmoins notre course sur des kilos à 5' au début.
Pris par l'ambiance nous avons démarré vite, très vite, voir trop vite. Nous avons enchainé les kilomètres entre 4'30 et 4'55, le plus souvent proche de 4'45. Mais qu'importe puisque je me sentais bien.
Nous avons tenu ce rythme soutenu jusqu'au 14è kilomètre (vers la porte de charenton). J'ai ressenti le besoin de calmer un peu le rythme de peur d'exploser. Filous visiblement en meilleure forme me quitte donc au kilomètre 14.
Je ralentis mon rythme en faisant le 14ème kilomètre en 4'55. Puis entre le 15ème et le 19ème je dois tourner aux alentours de 5'15, ce qui n'est pas catastrophique en soit mais c'est le contraire de ce que je voulais faire. Je voulais commencer doucement pour pouvoir terminer en fanfare. C'est là le véritable plaisir de la course, terminer plus vite que l'on a commencé et pour le coup je souffre à ce moment de la course.
Pendant le kilomètre 19, je commence à ressentir une douleur au mollet droit. Cette douleur je la reconnais immédiatement, c'est la crampe qui se prépare. Au premier spasme, je décide (à contre-coeur) de m'accorder quelques instants de repis: marche, étirement. Je repars à une bon rythme jusqu'au kilomètre 20 ou j'ai carrément une crampe. Là je n'ai pas d'autre choix que de marcher pendant 2 minutes avant de pouvoir terminer les 700 derniers mètres en courant.
Au final mon chrono n'est pas si mauvais que ça: 1h46, surtout si l'on tient compte que j'ai marché 2-3 minutes pour contenir la crampe mais c'est un sentiment globalement mitigé qui me reste.
Et autant dire que les crampes autour des 20kms m'inquiètent pour le Marathon ...

samedi 10 mars 2007

Dossard et derniers réglages

Cet après-midi récupération du dossard et dernier préparatifs en vue de la course.
Je vais essayer de faire le même genre de course que l'année dernière: partir à 5" le kilo pendant 10km et ensuite voir si on peut accélérer.
Surtout ne pas oublier que l'objectif est de se faire plaisir !!

jeudi 8 mars 2007

A l'approche du semi-marathon de paris...

Je n'ai pas beaucoup bloggué ces temps ci mais je voulais que la note de Davis soit lue tranquillement. Je voulais qu'il raconte ce dernier épilogue et je voulais que vous puissiez répondre. C'est maintenant chose faite et je n'hésitez pas à lui laisser un commentaire de réconfort, l'annimal en a bien besoin.

En ce qui concerne ma préparation au marathon de paris, je voulais vous dire que je n'ai pas abandonné même si le coeur n'y est pas vraiment. Ces dernières semaines j'ai tenu mon entrainement (3 fois par semaine) avec 2 séances de qualités et une sortie longue du dimanche. En ce qui concerne le fractionné, j'ai suivi les conseils du coach et je fais maintenant 3 séries de 2 000m en 8'52 (soit 4'26 le kilo) avec 2' de récupération. Cela fait maintenant 3 séances que je suis ce rythme et ca fait du bien.
J'ai également tenu ma sortie longue du dimanche qui fait maintenant 21km. Je l'ai fait seul et accompagné de filous il y a 2 semaines. Je tourne aux alentours de 1h52 pour 21km, ce qui est très loin de mon temps au semi mais l'objectif est de manger du km

Le semi marathon est maintenant dans quelques jours et j'avoue manquer cruellement de motivation. Impensable de vouloir battre mon score de l'année dernière (1h41) puisque je me demande encore comment j'ai bien pu faire. Impensable mais j'y pense tout de même ...
Vos commentaire sont les bienvenus.

jeudi 1 mars 2007

C'est fini.

Chers amis et lecteurs,
Je dois annoncer avec un chagrin infini que c'est terminé, et que je raccroche mes baskets en attendant des lendemains qui chantent (mais c'est certainement pas pour tout de suite).
J'ai en effet eu il y a 12 jours un nouvel incident (infarctus) cardiaque qui m'a conduit à nouveau à l'hopital et à une hospitalisation qui a duré 8 jours. Je passe sur les details, tout en signalant simplement que je souffre, désormais avec certitude, d'une maladie cardiaque appelée "angor spastique" qui touche habituellement les jeunes adultes, et qui provoque des spasmes des arteres coronnaires, qui entrainent dans les cas les plus sérieux des infarctus. Cette maladie dont on ne sait pas comment elle vient et comment elle part, ni ce qui la provoque,fonctionne par cycles ou orages, de sorte que dans la vie, à certains moments, le malade va etre sujet aux spasmes; l'orage passé, il n'en souffrira peut etre plus jamais.
La conclusion de cette histoire, c'est que je souffre de cette maladie, que je suis conduit en conséquence à suivre un traitement qui me protège de la rechute, et qu'il faut que je me preserve de tout ce qui, par hypothese, pourrait causer un spasme. Malheureusement, le sport ou plutot le retour au calme après le sport pourrait bien etre un element declenchant du spasme. Donc, je ne peux plus faire de sport, tant que mes medecins (extraordinaires) ne sont pas sur que le spasme est controlé. Et tout cela peut prendre du temps, des mois ou davantage.
Bref, à priori, je ne devrai plus avoir le droit de courir avant un an au mois, et ensuite, nous verrons bien.
Actuellement, je suis dans une phase aigue où je manque de lucidité sur tout cela : j'ai 34 ans, ma femme est sur le point d'accoucher de notre troisieme enfant, et j'ai eu peur de mourir. Ma priorité est donc de gerer toutes ces urgences, avant de pouvoir faire un bilan plus complet.
L'arret de la course à pied fait partie de l'epreuve que j'endure. Ma vie va changer. Mes objectifs sportifs vont disparaitres. Le marathon est derriere moi. Je garde toutefois l'espoir de pouvoir recourir un jour.
En attendant, je veux dire haut et fort que je suis tombé dans la marmite, et que j'ai trouvé dans cette pratique parmi les plus grandes satisfactions de mon existence. J'ai tout aimé là dedans : l'effort, le depassement de soi, l'hygiene de vie, les copains de course, la fatigue, l'arrivée de la course, l'ambiance, tout...
Alors à tous ceux qui courent, ou qui envisagent de s'y mettre, un mot : allez !!! Vous verrez, ça change la vie.
Je profite de cet article pour faire une bise à mes deux co blogueurs, en leur souhaitant de tout eclater au prochain marathon.
Et evidemment, je fais aussi une bise à nos lecteurs à qui je souhaite bonne course. Amusez vous, ça vaut le coup.
Pour le reste, tout de meme, je vous donne rendez vous dans 6 mois pour un billet sur l'evolution de ma situation et mes sensations à la suite de cet arret (ca fait aussi partie du blog sur la course à pied de parler des consequences de l'arret de la course à pied).
Salut les amis.

Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/jogblog/www/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 741