C'est fait.
Premiere sortie vendredi en fin de journée avec Jérome.
Pour la première fois de ma vie, je pars courir avec apprehension. J'ai peur qu'il m'arrive quelque chose sur le parcours et la présence de Jérome est un soulagement. Le coeur me tire dès les premiers pas, mais je sais qu'il s'agit d'une conséquence psychosomatique de l'aventure qui m'est arrivée. Bref, je résiste, et poursuis ma course. Finalement, j'achève cette premiere sortie après 46' de course à un rhytme d'environ 10, 1 kms/heure. Je suis heureux de recourir et je survis à l'épreuve.
Mais le lendemain, je découvre, truc incroyable, que j'ai des courbatures. En résumé, deux mois d'interruption, c'est dur aussi physiquement. J'ai beaucoup perdu si on compare mon état à celui dans lequel j'étais il y a deux mois (seances de fractionné et compagnie). Mais bon c'est comme ça, faut faire avec.
Finalement, ce matin, dimanche, nouvelle sortie en compagnie de Jérome (lui court une heure de plus que moi) qui me retrouve devant chez moi. Et c'est parti, pour un nouveau petit test. Cette fois-ci, j'ai beaucoup moins d'apprehensions, j'y vais tranquillement sans être obsédé par mon coeur, et les choses s'enclenchent pas trop mal. Je retrouve davantage de sensation, et c'est bon.
Résultat, une sortie d'environ 55' à une moyenne de 10, 8 kms/heure. Pour le coup, je suis très satisfait. D'abord, je regagne un rythme plus rapide qui augure d'un retour à la normale (12 kms/heure de moyenne sur une sortie d'une heure) qui ne devrait pas trop tarder. Ensuite, c'est le bonheur de vraiment reprendre.
Cher amis, je le répète, courez... et amusez vous.