Deuxieme sortie en vélo aux cotés de Jérome (etre avec lui est le seul point réconfortant de la situation).
Beaucoup en parlent, et théorisent la dessus, mais je n'aurais jamais cru que la réalité etait aussi pénible. Le manque de course me rend fou, et est difficilement supportable. Test d'effort le 7 fevrier prochain. Auparavant, scintigraphie (apparement mon coeur fonctionne à la normale), prise de sang (pour verifier le niveau des enzymes cardiaques).
Sur le plan "philosophique", ce que je vis en ce moment, c'est précisement le contraire de la course à pied. Il s'agit de se preserver et d'attendre.
Faut que ca cesse, et vite.
Et je parle meme pas de ma frustration d'abandonner le marathon programmé pour avril 2007 (j'ai recu la convocation, je l'ai jetée sans meme la regarder).
Si d'autres ont connu des problemes du meme ordre, ont du s'arreter un moment, ca m'interesserait beaucoup de lire leur expérience.