JogBlog: carnet d'entrainements et récits de courses.

Objectif 2007: Marathon de Paris

dimanche 29 octobre 2006

Reviens !!!

Y en a marre de courir tout seul.
Encore une sortie en solitaire sous la pluie.
Du coup j'ai écourté, en courant 45', meme si j'ai trouvé le moyen de faire 15*30'' en accelerant. Reviens Jérome.

samedi 28 octobre 2006

Pendant que certains sont blessés...


Sans parler des 8 fois 400 metres en 1'30.

mercredi 25 octobre 2006

8 jours de récupération.

C'est le prix qu'il m'a fallu payer après mon petit trail des Lucioles (dont je reste d'ailleurs à ce jour tout ébloui sans mauvais jeu de mots).
Parce qu'effectivement j'ai fait la découverte que le trail ça casse, et pas qu'un peu. Je n'ai finalement couru que 17 kms, mais j'en paye le prix comme si j'avais couru un marathon.
Du coup, une sortie dimanche dernier dans la souffrance, et une petite d'une heure ce soir, tout de meme à 11,7 kms/heure. Mais je sens encore que j'ai les articulations douloureuses. Pour autant, je suis bien motivé, et je crois que je vais donc me remettre à chercher une petite épreuve dans le meme esprit pour le mois qui vient.
Par ailleurs, ce soir, j'ai couru avec mon Coach, et il était très abattu. En fait, après s'etre inscrit au célèbre trail des Templiers (67 kms), il a du abandonner pour cause de blessure et de manque d'entrainement. Il en était vraiment affecté, et surtout pleurait (presque au sens propre) sur son piètre état physique. Tout ça m'a rappelé qu'il y avait plusieurs facons de pratiquer sa passion : comme un professionnel, avec des objectifs de compet, ou comme un amateur sans véritable pression. Pour ma part, j'ai choisi mon camp, ce qui ne m'empeche pas de terminer chaque course en levant les bras comme si je l'avais gagnée. Tout ça pour dire qu'il faut etre cooooooooool, et se rappeler que c'est que du plaisir.
Pour finir, petit message personnel à l'attention de Patrick qui m'interrogeait il y a quelques jours pour me demander ce qu'etait un "echauffement". Et bien la réponse est assez simple. Aujourd'hui, tu es un coureur régulier, et tu connais ton rythme de croisiere, par exemple 11 kms/heure. Sur une séance programmée de 1 heure, ton echauffement, en pareille hypothese, tu le feras un peu "en dedans", c'est à dire aux alentours de 10 - 10, 5 kms/heure, et il devra durer 20 minutes. A la fin de cette premiere phase, tu seras "echauffé" mais pas éprouvé ni fatigué (tu n'auras pas forcé sur le coeur, ou encore on pourra dire que tu n'es pas parti trop vite) et tu pourras passer à des exercices plus techniques, comme le fractionné (dont nous pourrons aussi discuter), pendant encore 20 minutes, avant de ralentir gentiment pendant les 20 dernieres minutes à ton rythme d'environ 11 kms/heure.
Pour moi, par exemple, une séance bien construite d'une heure (ce que je ne fais pas si souvent que ça), c'est 20 minutes à 11,5 kms/heure, suivie de 15 fois 200 metres à 43-44 secondes avec 43 secondes de récup, et ensuite un retour au calme d'une vingtaine de minutes à 11,5 kms/heure. Après evidemment, on peut varier les plaisirs.
Voila, cher Patrick, j'espere avoir répondu à ta question.

On reprend tout depuis zéro

Ce matin visite aux aurores chez le podologue pour vérifier que les semelles sont toujours ok. Le verdict était immédiat: "il faut tout refaire, elles vont plus les semelles" :-(

c'est une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne d'abord, "c'est toujours mieux de mettre le doigt sur ce qui ne va pas". La mauvaise, "faut tout recommencer. A savoir: courir avec des nouvelles semelles c'est des séances de souffrances en perspectives".

je commence à en avoir marre, plus d'infos mardi en attendant Mr Ostéo m'a redit de ne pas courir: "je ne vous le conseille pas"

vendredi 20 octobre 2006

Au repos...

Si je suis silencieux en ce moment, ce n’est pas parce que j’ai honte d’avoir lachement abandonné filous pour les 20km de Paris c’est juste parce que je ne cours pas.

J’ai eu rendez-vous chez l’ostéo le magicien mercredi matin, et pour lui mes petits bobos sont dus a un os du pied qui s’est déplacé et qui tire tout le bas des jambes (ca parait cohérent). Après une bonne demi-heure de manipulations, violentes comme jamais j’ai maintenant rendez-vous chez le podologue pour qu’il jette à coup d’oeil à mes semelles en attendant c’est interdiction de courir …

la suite mercredi prochain, en attendant je ronge mon frein …

mardi 17 octobre 2006

20km Paris 2006

C'est vrai, qu'au regard du trail du petit chaperon rouge Davis, mes 20km font pâles figures. Cependant, je dois l'avouer le 20km de Paris, est un RDV quasi annuel qui me sert avec le semi, de référence 2 fois dans l'année pour calculer ma forme, ma progression.

Cette année, malgré peu de préparation sur le mois de septembre-octobre, j'ai pu constater une nette progression par rapport à 2005 : 2005 pour mémoire en 1h51 2006 en 1h40, soit 11 minutes de gagné et un état post course tout à fait convenable.

Certes, c'est pas mémorable mais néammoins cela me met à 5 minutes le kilomètre malgré un démarrage difficile (que de piétinements sur le départ, m'ammenant à 6 minutes sur le premier km!).

Ce 5 mn/km est je crois un cap difficile à passer puisqu'il m'a fait passer du classement de 10 953ième en 2005 à 5543ième en 2006 sur un peu près le même nombre de coureurs soient 18 000 environ à l'arrivée.

C'est vrai, c'est là que je mesure aussi l'effort accompli par Jerôme et Davis sur le semi 2006 franchi en 1h41. Dans tous les cas, l'objectif des prochaines courses et entrainements sera de passer sous la barre des 5 min/km, soit 12 km/h à dépasser.

Enfin, hommage il se doit que je rende à un quasi inconnu, Xavier (mari d'une collègue de travail), qui pour sa première course classique (sinon c'est un habitué du trail et triathlon) l'a couru, dis je explosé la course en 1h11 soit le 65ième arrivé. A cela, je dis respect.

RDV au semi et pourquoi pas avant une course avec Davis sous l'eau avec masque et palme!

Ci-après le lien du parcours (Jérôme, tu crois que tu peux en faire une capture d'écran?)

Happy Birthday

Je me joins à vous pour souhaiter à ce blog une longue vie. Plus il durera plus il aura du sens. C'est un projet unique et je félicite Jérôme d'y avoir cru et perséveré chaque semaine avec Davis à l'animer. Leurs courses, leurs émotions ainsi que leurs douleurs de dos, de pieds n'ont plus de secrets.

Ayant rejoint ce blog sur le tard, j'espère y participer longuement quelquesoient les routes prises.

lundi 16 octobre 2006

Voeux.

Du coup, un anniversaire appelle des voeux.
Pour ma part, outre le fait que je reprends à mon compte le compte rendu de Jérome, j'ai envie d'y ajouter deux voeux.
Le premier c'est que nous continuiions à courir en prenant autant de plaisir, et que nous poursuivions l'entreprise ludique et amusante de ce modeste blog.
Le second, c'est que ce blog devienne plus interactif (joli projet Jérome non ?), et qu'un véritable dialogue s'installe. Parce qu'effectivement, nous, en temps que coureurs amateurs, nous sommes preneurs de conseil dans un certain nombre de domaines (voir par exemple mes interrogations des derniers billets sur l'equipement necessaire au trail nocturne), et donneurs de conseil sur d'autres domaines compte tenu de notre petite experience.
Quoi qu'il en soit, longue vie au blog...
PS : ultime voeux, Jérome, change le bandeau d'acceuil.

Joyeux anniversaire ...

... JogBlog

eh, oui le temps passe vite et ca fait maintenant 1 an que l'on raconte nos courses / entrainements / compétitions. Le premier billet est daté du 12 Octobre 2005 et depuis il y en a eu 196.

Il y a eu 25 741 pages vues pendant cette année. Si le but de ce blog était de m'aider à préparer mon premier marathon, il a été largement atteint, Davis m'a rejoint puis Filous et nous avons pu discuter avec d'autres passionnés (Patrick, Sandyonara, Tiouz etc..)

en un mot, longue vie à JogBlog !!!

Et pour completer le precedent billet, la vidéo.

Voici le lien pour voir un résumé de ce que c'est : http://asrtrail.free.fr/newfiles/trail.wm FAITES LE !!!

dimanche 15 octobre 2006

The Course : Le Chemin des Lucioles.

Pour la premiere fois, j'ai donc participé à un petit trail samedi. Particularité : 16 kms 500, 750 metres de dénivelé positif, et surtout départ à 20 heures. Equipement nécessaire : Camelnak, et surtout lampe frontale (le choix de la lampe est tres important, et ma lampe etait top - N'hesitez pas et achetez la Beltz Moybelt Xp).
Pour ce genre de course, et tout particulierement s'agissant de la premiere, aucune ambition si ce n'est terminer sans me faire une entorse (et de ce point de vue là c'est pas facile).
Résultat : 2 heures 25 de bonheur. Au départ, 500 personnes s'alignent avec la lampe sur le front et une allure de spéléologue. Il est 19 heures 50, et l'organisateur nous explique la course. Il nous rappelle qu'il faut la terminer plus que la terminer vite, qu'il faut faire attention, suivre le balisage lumineux, que si quelqu'un se blesse, on doit l'aider et s'arreter (à noter que l'ambiance est effectivement exceptionnelle, que les traileurs se parlent et s'encouragent, se previennent des differents obstacles, et se secourent en cas de besoin...), qu'on doit respecter la nature, et qu'on va voir ce qu'on va voir.
Et c'est vrai qu'on voit (en fait on voit pas grand chose) un départ en musique dans la nuit, une entrée dans la foret de la Chartreuse, avec presque immediatement une montée de folie à s'arracher les cuisses, mais aussi le monde qui se rétrécit autour de sa lampe, et le coureur qui suit ce point lumineux, au milieu de la foret. C'est pas vraiment de la course (mon temps en témoigne), on peut pas faire de véritable performance, on marche beaucoup, mais moi j'ai adoré l'expérience. Il y a un coté extreme dans l'epreuve, qui la rend fabuleuse. Et la distance est parfaite, de sorte qu'on en bave pas trop.
Voici le descriptif du parcours :
Bref, faites le, c'est terrible.

mercredi 11 octobre 2006

Je déclare forfait

Comme le titre l'indique je ne vais pas courir les 20kms de Paris, Dimanche prochain :-(

Depuis un bon mois j'ai des douleurs qui ne m'ont pas permis de préparer cette course dans de bonnes conditions. Même si je n'avais pas réellement d'objectifs de temps, l'idée de faire 1h50 me déprime je préfère donc ne pas forcer et prendre le temps de me soigner correctement (voir pourquoi j'ai des contractures à répétitions).

J'ai rendez-vous avec l'ostéo (encore) mercredi prochain, on verra ensuite.

Sinon j'ai tout de même été courir dimanche matin, une sortie de 12,5km en 1h04. Ce sont les douleurs dans le bas des jambes qui m'ont fait renoncer à la course de dimanche.

vendredi 6 octobre 2006

Ca frise l'asile

Rien à dire sur la course de jeudi soir si ce n'est toujours la même litanie de douleurs diverses mais je m'en fous, je cours.

Par contre, l'évènement était juste à côté de moi, je me serais cru dans un remake de "Vol au dessus d'un nid de coucou", lorsqu'ils jouent tous au Poker et qu'il y en a un qui dit "donne, moi".
Sauf que là on était dans le bois de vincennes, ce n'était pas une partie de poker mais de la course à pied et à la place des cigarettes j'avais un grand abruti à côté de moi qui jouait avec une lampe frontale.

la conversation s'est résumée à ça:
lui: "c'est bien ça (en parlant du faisceau lumineux) ?"
moi: "oui c'est pas mal"
lui: "moi je crois que je préfère comme ça (avec un faisceau lumineux plus concentré)"
moi: "c'est comme tu veux par contre faut prendre pas oublier de prendre tes pilules"

sinon, 9km en 45'. Je suis une merde mais j'en ai encore dans les jambes ...

J'ai couru avec la lampe frontale.

C'est fait, hier avec Jérome, j'ai couru avec la lampe frontale et le Camelbak.
La super classe pour resumer la situation.
Surtout, un grand sentiment d'excitation à l'idée de cette course nocturne qui s'annonce dans 10 jours. J'attends et me prépare gentiment pour cette nouvelle épreuve.

mercredi 4 octobre 2006

La lampe frontale.

Grosse question : quelle lampe frontale prendre pour mon premier petit trail nocturne.
Parce qu'effectivement dans un peu plus d'une semaine, je vais courir de nuit sur 16 kms avec un dénivelé de 750 metres en pleine vallée de Chevreuse. Je sais, ça fait rever. Moi, en tout cas, ça me rend dingue.
Et evidemment, une telle course se fait avec l'equipement adapté.
C'est la raison pour laquelle ce soir, je suis allé au vieux campeur pour m'acheter ma premiere lampe frontale. J'ai finalement opté pour la MYOBELT XP de PELTZ avec batterie déportée, à 69 Euros. Je crois que c'est le choix qui s'imposait, avec un eclairage incroyable et un poids de 75 grammes. Le vendeur m'a dit que c'etait LA LAMPE FRONTALE (d'ailleurs dans la conversation il m'a demandé si c'etait pour faire l'ultra du Mont Blanc, et moi, menteur, j'ai pas résisté, j'ai dit "oui". Et j'ai vu son regard plein d'admiration...). Et pour la tester, je me suis baladé dans mon appartement dans le noir avec la lampe au front toute la soirée. Ma femme m'a dit qu'elle avait le sentiment que je commencais à sérieusement débloquer. Moi, j'ai tenu bon, lampe au front. La super classe.
Sinon, jsuis quand meme allé courir une heure, mais sans la lampe.

dimanche 1 octobre 2006

C'est beau Paris ...

... la nuit

En effet même si coté physique c'est pas le top, j'ai mis mon réveil à 6h00 Jeudi matin pour une course en solitaire dans Paris.

J'ai déja eu l'occasion de faire cette course pendant la préparation au Marathon et elle à un côté warrior qui me plait même si, vu l'horaire, ca reste très très dur de ce motiver pour la faire plus d'une fois par semaine. Côté parcours, je pars de chez moi direction Bastille puis je prends le boulevard Henri IV jusqu'à l'île Saint-Louis puis l'île de la cité, je continue riche gauche pour arriver face au Louvre. Je fais un tour pour saluer la pyramide et c'est parti dans l'autre sens, je pass devant Notre Dame, Saint Michelle, re les îles, Bastille et enfin la maison. Cette sortie fait grosso modo 9km et je n'ai pas d'autre objectif que de courir une fois dans la semaine. Dans tous les cas je ne peut pas dire que j'ai fait une course sereine, tous les problèmes / questionnements de la semaine m'ont rendu cette course particulièrement pénible d'autant plus que mon lecteur mp3 est tombé en rade de batterie au bout de 10' de course... Côté physique, j'ai maintenant mal en bas du mollet droit (la semaine dernière c'était le gauche), j'ai peur d'avoir une tendinite :-(

au final une sortie de 45' pour 9km

4 fois cette semaine

Mais je suis assez seul en ce moment. Mon coach est blessé, Jérome est blessé. Reste moi.
J'ai quand meme couru sans relacher l'effort cette semaine.
Je m'inscrirai bien à un trail nocturne, ce dont j'ai deja parlé sur ce blog. Je crois en avoir trouvé un interessant : http//asrtrail.free.fr. Mais l'idée de le faire seul me décourage un peu; j'ai jusqu'au 13 octobre pour me décider. Si un lecteur connait cette course, je serai preneur d'information. Par ailleurs, je m'interroge sur la lampe frontale qu'il conviendrait d'acheter pour ce type de course. Là encore, si un lecture avait la gentillesse de me tuyauter, je serai preneur.