Ce mardi en fin de journée, Jérome et moi décidons comme à notre habitude d'aller faire notre petit tour dans le bois de Vincennes. Rythme soutenu (12 kms heure à peu près) et discussion entre joggers. Sur la fin du parcours, au retour, nous sommes dépassé par un coureur (profil de runner régulier, taillé dans la pierre, bien pour la discipline quoi !). Nous entamons la discussion avec lui :

Nous : Salut vous courez assez vite dis donc !
Lui : Ouais ça va pas mal...
Nous : C quoi votre niveau et votre discipline ?
Lui : J'ai fait pas mal de demi fond (800 et 1.500) mais maintenant j'y vais plus cool...
Nous : Ah ouais, et votre niveau avant c'etait bon ?
Lui : Ouais assez bon niveau...
(A ce stade, nous commencons à legerement saturer...)
Nous : Quoi national ? Européen ?
Lui : Non plutot international... En fait en 1999, j'ai fais les championnats du monde, mais j'ai été sorti pendant les series. Ca reste un bon souvenir.
Nous : Extraordinaire, on court avec un gars qu'a fait les championnats du monde...
(Là Jérome décroche et moi je continue encore quelques minutes seul avec le champion)
Moi : Et sur Marathon ?
Lui : J'en ai jamais fais mais justement je me suis fixé un petit challenge pour m'amuser, j'envisage d'en faire un.
Moi (le frimeur de premiere) : Ah ouais tu verras, moi j'en ai fais plusieurs, c'est le top. Et puis quelle émotion... Et c'est quoi tes ambitions ?
Lui : Maximum 2 heures 45.
Moi : Salut et bon courage. Je m'arrete avant de faire un infarctus...
Lui : Salut.
Moralité : 1. la course à pied est pleine de surprises et de rencontres sympathiques. 2. Ca fait rever un niveau aussi élevé. 3. C'est vachement bon de se la raconter en encourageant un mec qu'à quand meme fait les championnats du monde. 4. On a le droit d'etre ridicule (cf. point 3).