Pour qu'il n'y ait pas plus longtemps un suspens insupportable pour nos fidèles lecteurs, voila le résultat : Jérome fait une course héroique (qu'il vous racontera sans doute dans les details), et finit en 4h47 après avoir été terassé au 21e kilometre par une crampe, Filous tient ses promesses en terminant en 3h57 ce qui est pour lui un marathon de folie apparement plein de plaisirs, et quand à votre serviteur il acheve cette 5e edition de marathon en 3h52 avec entre 30 et 38 kilometres des sensations de pur plaisir. A noter que nous avons pris un départ conforme à nos plans, et que nous passons 21 kilometres en 1h55, donc parfaitement en ligne. C'est après que notre groupe s'est délité, et chacun a fait sa course. Pour ma part, la premiere moitié d'un parcours bien connu est passé assez rapidement gràce à la présence de mes compagnons; ensuite descente sur les quais à Bastille, et une autre course a commencé. Mais j'ai découvert avec plaisir que l'entrainement était suffisant, et j'ai pu me lacher un peu avec quelques kilometres à 5'15. Mes sensations etaient excellentes, malgré ma douleur récurrente au genou droit. Le franchissement du 30e kilometre, puis du mur s'est egalement bien déroulé. Au 38e kilometre en revanche, les choses ont commencé à se corser, et les 4 derniers ont été assez difficiles. Tout de même, au final, un réel plaisir (si ce n'est le spectacle de Jérome en souffrance) et surtout une nouvelle medaille à accrocher avec les autres. Je suis assez fier de moi. Bravo à tous les coureurs.