En réalité, tout comme Jérome, j'avoue avoir passé mon tour.
Mais pas tout à fait, puisqu'hier je suis retourné chez l'Ostéo qui, après m'avoir legerement manipulé, m'a demandé d'aller courir une dizaine de minutes dans la rue pour voir si ça tenait. Donc une sortie misérable de 10 minutes, au cours de laquelle j'avoue ne pas en avoir mené large.
Quoi qu'il en soit, difficile désormais de faire la difference entre douleur reelle et douleur imaginaire. Je crois donc qu'il est temps d'arreter de trop réfléchir.