Ce matin départ de la maison à 8h20 pour retrouver Davis et affronter la fameuse sortie longue. L'objectif est de courir 2h15, et de faire ainsi plus que 25km (mon dernier record pointe à 24km). Ce départ au aurore (pour un Dimanche) est justifié par le semi du Val de Marne qui part à 9h15, je cherche encore pourquoi on avait besoin d'être là bas vers 9h15 puisqu'on ne fait pas le semi mais ca belle lurette que je ne m'occupe plus de l'organisation des horaires quand je cours avec Davis.

Début de course un peu rapide avec une moyenne de 5'10 au kilomètre, on se force à ralentir le pas car on doit être à allure marathon (en gros 5'20), après un grosse demi heure de course on rejoint le parcours du semi, du coup les routes sont vides et on peut courir tranquilement. Lors de la deuxième boucle du semi on rejoint la tête de course ce qui à deux effets:

1. on accélère sans même s'en rendre compte (km 17, 18 et 19)

2. on discute le coup avec des coureurs qui comme vous l'a dit Davis on une moyenne de 18km/h sur le semi.

Voici le graphe de nos allures:

On retrouve notre allure situé à 5'15 pour la fin de la course, mais exactement au 24ème km un début de crampe sur le mollet droit commence à m'handicapé. J'allonge le pas mais rien à faire la crampe s'installe et elle va même se déclancher au 26km ce qui coincide plus ou moins avec notre arrivée (heureusement pour moi).

Revenons quelques instants sur cette crampe qui commence à m'inquiéter:

  • est-elle du au manque d'hydratation ? nous n'avons en effet presque pas bu pendant la course, et j'ai pris un gel comme ravitaillement. En l'écrivant je me rends bien compte que c'est débile.
  • est-elle du au fait que mon corps n'était jamais allé jusque là ?
  • comment faire en sorte que ce n'arrive pas le jour j ?

Dans tous les cas je reprogramme une course longue Dimanche prochain, je suis sur que le corps à une mémoire de ces efforts ...