Et franchement il en fallait du courage pour aller courir un lendemain de réveillon sous la pluie. Ce n'est pas tant que j'ai fait la fête le soir du 31 mais on se couche forcément plus tard et l'humeur le lendemain n'est pas à l'exploit sportif.

Mais 2006 est l'année de mon Marathon (enfin je l'espère) et je ne pouvais donc décemment pas rater cette première course. Après avoir motivé mon camarade de course nous voici au départ pour une heure dans le bois de Vincennes avec un objectif simple: courir et tenir sans que la motivation soit vraiment là. Les sensations sont bonnes et petit à petit l'allure augmente et les kilomètres passent, c'est tout de même génial de pouvoir courir plus d'une heure sans grande fatigue. J'ai constamment en tête mon objectif et ca m'aide à alligner les kilomètres. La course du Dimanche c'est également l'occasion de parler de sa semaine, des tracas du boulot...

Au final une course de 1h10 pour 13km, les 4 prochains mois risquent d'être dur ...